Posts in Category: Projet Brin de soi vagabonde…

Mur des remerciements!

Un immense MERCI à : Manoocha et Zazou Azar, Clémentine Beaumont, Mathias Beauval, Stéphanie Bigot-Bonnaud, Bastien Bize et Diane, Céline Borgat, Fanny Bragard, Marc Brémont, Claire Bronec, Catherine Brossard, Thomas Carabistouille, Patricia Carpentier, Annick Cesbron, Emilie Chaize, Sylvain Coduri, Fanny Colineau, Faustine Coulot, Manon Clouzeau et Anatole Lorne, Virginie Couffin, Coralie Courbet, Mathilde Descré, Alice Dumoulin, Noëlle Dupraz, Lydie et Adrien Delaunay, Laurence Démas, Catherine Frobert, Sophia Gagnerot, Nicolas Garotte, Mylène Gasnier, Ghislaine Gillon et Pascal, Louise Grau-Garriga, Delphine Grolleau et Anthony, Louise, Alix Besseau, Jacques Grolleau, Jean-François Haulon, Katrin Ide, Ikel Josse, Julie Just-Grolleau, Léonore Klein, Carly Ko, Guillain Le Bec, Christine Letertre, J.O Lizé, Jordane Loirat, Léna Loizance, Rosine et Raphaël Mamet, Déborah Martin, Florence Matignon, Cyril et Sonia Meunier, Christine Michel, Mathieu Mounier, Maud Nauleau, Bernard et Nanou Navarro, Marino Paillot, Pauline Petitpois, Annelie et Gérard Petitqueue, Francette Pineau, Manuella Pineau, Pascal et Martine Pion, Catherine Pham, Monique et Jacques Pollier, Sophie Pulls, Véronique Rault, Xavier et Valérie Reyre, Marie Séchet, Bujee Ubik, Benjamin Vandamme et Marie, Greet Vangesselen et Rebekka en Emanuëlle, Mathieu Vaute. Pour m'avoir aidée à financer le projet Brin de soi vagabonde...
  • Et un grand merci aussi à tout ceux qui m’ont aidé à diffuser l’information et à ceux qui m'ont gentiment proposé du matériel.

Le projet avance…

Essai cuisson dans poële turbo et premiers travaux sur la chariotte!
    Début mars, j'ai fait ma petite tournée en Bretagne :

2 petits bols de Christophe Beauvillain cuits dans son poêle turbo + enfumage pour celui de droite. Il met env 2h à faire chaque bol : modelage main et polissage

Mes 2 bols cuits chez Christophe. Celui de droite a un engobe sigilé, mon premier!!

Cuisson de 2 bols
    dans le poêle turbo sous la conduite de son concepteur : Christophe Beauvillain dans les Monts d'Arrée. La cuisson dure 1 petite heure avec des mini-bûches (3x10cm env) après un long séchage sur le poêle pour enlever l'humidité. J'ai cuit 2 bols façonnés sur un moule, polis à l'intérieur. Celui de droite a un engobe sigilé, une argile rouge que j'ai extrait en Dordogne, décanté pendant plusieurs mois. Mon premier! Difficile de dire à quelle température est monté le poêle mais les bols sont étanches (je bois fréquemment dans ceux de Christophe) et la sigilée a même l'air surcuite!! Donc cuisson plutôt satisfaisante!
Le feutre
    Le 14 mars, je suis allée à Colpo au nord de Vannes chez Nicolas Poupinel, refaire le feutre de la chariotte avec la grande aide de mon amie Pauline. Merci Pauline!
    Cinq nappes de laines cardées de moutons bretons et Manech (basque, pour ses poils qui rendent le feutre imperméable) mesurant 3,80m x 2m. Arrosées d'eau chaude, de savon, 4x30min dans la feutreuse à rouleaux, 1h dans la machine à laver, 15min dans l'essoreuse pour la rincer au vinaigre, 30min de séchage et je me retrouve avec 5 plaques de 2,70m x 1,30m de casi 5kg chacune. Eh oui! Ca réduit la laine en feutrant, comme nos pulls dans la machine à laver!! 1 journée à manipuler des dizaines de fois la laine gorgée d'eau, pesant une vingtaine de kilo...

La nappe de laine de 3,80mx2m avec mes décos en chanvre et fils de laine blancs

Arrosage de la laine avec de l'eau chaude savonneuse

On enroule la nappe dans un tissu et des bulles autour d'un rondin de bois pour la mettre sur la feutreuse à rouleaux que Nicolas à fabriquer

Feutreuse à rouleaux et moteur

Machine à laver pour foulonner le feutre

Etirage du feutre

    Nicolas me parle de son expérience de rouler avec une remorque bâchée en feutre : le feutre a tenu 500km!! Sous ses conseils, à mon retour, je passe acheter le reste de bâche de remorque et une toile imperméable chez Brongniart à Bégroles en Mauges pour faire une bâche de transport. Quelques dépenses en plus, pas prévues...
Dans l'atelier de papi... Mon grand-père était charron (fabricant de charette). Son immense atelier à Longué est resté dans l'état à la fin de son activité. Avec mon père, on y bricole de temps en temps et là, on y a amené la chariotte. On a commencé à refaire la flêche et après moultes cogitations pour les arceaux, j'ai finalement décidé de refaire uniquement ceux des extrémités (les autres sont en noisettiers, un peu fragiles pour rouler à 90km/h...). Avec mon père, on a trouvé des solutions pour cintrer les tubes d'acier de 20x30mm et ça a marché!! Ben oui, entre la théorie et la pratique, y a souvent de gros écarts, surtout que chez Ferac, il était sceptique de cintrer du tube rectangulaire... Youhou!

La chariotte basculée pour refaire une flêche solide!

Meulage, soudure...

Vérification de la taille de la roue de charette pour en faire un gabaris

Remplissage des 5m de tube avec du sable pour ne pas que l'acier plie en cintrant

cintrage de l'arceau sur la roue de charette

Cintrage de la partie basse à la rouleuse

Cintrage de la dernière courbe pour la soudure sur la chariotte

Présentation de l'arceau sur la chariotte déshabillée

      Un IMMENSE et SINCÈRE MERCI! 1949€, waouhou...Je vous adresse mes sincères et immenses remerciements pour votre aide, votre soutien et votre générosité!
      Grâce à vous, mes rêves, mes projets vont pouvoir prendre forme.
150€ reviennent à Ulule pour la commission, il reste 1800€ pour réaliser mes projets. 250€ de plus que souhaité!
    Ces jours-ci, les travaux s'organisent, les dates se calent petit à petit avec chacun pour avancer sur les différentes parties de la chariotte à restaurer. Mon passage en Bretagne chez Christophe Beauvillain va me permettre de mieux connaitre la cuisson des bols dans les poêle turbo et de cîbler encore mieux les besoins pour fabriquer le poêle. Je vous tiendrai au courant des avancées.
Pour les contreparties, les dates d'inauguration seront fixées au fur et à mesure des avancées des travaux. J'espère finir la chariotte en avril comme prévu, mais la période de déménagement de ma yourte étant avancée, je ne sais si ça pourra être réalisable... J'espère au plus tard, en mai!  

Mes besoins particuliers

Pour réaliser mes projets Brin de soi vagabonde, je cherche différentes choses. Si vous avez ce que je cherche, que vous souhaitez le donner ou le vendre, appelez-moi au 06 83 78 19 09 ou envoyez-moi un mail à mathilde@brindesoi.com. Merci!
  • Plaque de plexiglass extérieur (résistant aux UV) en 4mm d'épaisseur pour faire 2 fenêtres de 60x100cm environ.
  • Livres :
    • autour du textile, laine, feutre (artistiques, techniques, documentaires...)
    • albums jeunesse autour du mouton
    • autour des roulottes, des yourtes
    • "Mondes imaginaires" de Deidi Von Schaewen (Photographie) et John Maizels (Auteur)
    • ...
    • Si vous êtes auteur d'un livre autour de l'un de ses sujets et que vous souhaitez l'offrir pour ce projet, contactez-moi! Ce sera un plaisir de faire connaitre votre ouvrage aux visiteurs...

Brin de soi vagabonde?

Créer, rencontrer, partager, découvrir…

Je lance un projet de financement participatif sur Ulule accompagnée par la Boutique de Gestion des Entreprises BGE Anjou, pour pouvoir développer une partie de mes projets professionnels. Je vous invite à les découvrir et à les soutenir jusqu'au 1er mars 2017 :

  • Pour mon travail en céramique, j’ai besoin d’un four…
Un ami plasticien/céramiste Breton cuit ses bols dans son poêle turbo à bois depuis plusieurs années. Si, si, le même poêle qu’il allume pour chauffer sa maison ! Lorsque les cuissons sont réussies, la température monte jusqu’à 1100-1200°. Le polissage et la fumée aident à fermer l’argile et apportent des effets de texture. Dans ma recherche de simplicité et ma démarche écologique, mon projet à long terme est d’expérimenter la cuisson bois. Pour cela, j’ai récupéré l’ancien poêle d’atelier de mon grand-père que je souhaite faire modifier pour réaliser un poêle turbo particulièrement efficace. A 10km de chez moi, un ingénieux artisan Benjamin Helfft réalise des poêles type « turbo » depuis une dizaine d’années. Nous avons réfléchi à un système plus adapté pour réaliser des cuissons homogènes. Coût : 500€
  • Et ma chariotte...
Vous aviez sans doute suivi mon projet de vendre ma chariotte hippomobile. Au bout d'un an, je n'ai pas réussi à la vendre et ma principale détermination à la vendre était de financer l'achat de ma grande yourte. Or, cet été, j'ai vendu ma sculpture monumentale "Chysallide", ce qui m'a permis de continuer à rembourser une partie de la yourte à mon père. Dans les mêmes temps, des amis m'ont dit que ma chariotte était tractable derrière ma voiture puisqu'elle pèse moins de 500kg. Comme me titillait l'envie de reprendre des prestations avec ma mini-yourte sur les festivals, mais qu'elle ne rentre pas dans ma voiture, j'ai décidé d'utiliser ma chariotte comme remorque et même imaginé de nouvelles prestations avec la mini-yourte et la chariotte!
  • Le projet de la chariotte feutrée est de voyager sur des festivals (nature, fête de la laine…) en proposant une scénographie sensorielle et pédagogique autour des fibres textiles naturelles. Petits et grands seront invités à découvrir les fibres à travers des poches à matières, des échantillons de fils, de tissus, des livres (contes, documentaires pédagogiques, artistiques, techniques autour du textile, des cabanes/habitats légers, de la nature…), échanger autour de la vie en roulotte et en yourte (j’ai aujourd’hui 3 ans d’expérience de vie en roulotte dont 2 mois de voyage avec des chevaux et 1 an d’expérience de vie en yourte). Le but est de rencontrer, partager, échanger, créer des liens, faire rêver…
La chariotte, c'est aussi un espace pour exposer mes céramiques et d'autres créations. Et peut-être accueillir d'autres projets en fonction des rencontres... Sur du long terme, j'aspire à mener ces projets en duo.  
  • Concrètement
Ma chariotte avait été construite aux dimensions pour stocker la mini-yourte dans un grand coffre sous le plancher, soit 2,30m x 1,50m env. Elle pèse env 350kg à vide, elle rentre donc dans la catégorie des remorques dont le PTAC est inférieur à 500kg, et n’a pas besoin d’être homologuée pour être tractée derrière ma voiture. Ouf! Suite à un rendez-vous à la DRIRE en juillet dernier, j’ai réalisé les modifications pour mettre la chariotte aux normes pour être tractée par une voiture (feux et dispositifs réfléchissants, plaques d'immatriculation et constructeur). Mais il reste beaucoup à faire pour pouvoir rouler à 90km/h… chariotte-derriere-voiture-2016 Or, de nombreuses modifications ont besoin d’être réalisées pour pouvoir tracter la chariotte derrière ma voiture…
  • Refaire le feutre en Bretagne chez Nicolas Poupinel (constructeur de yourte, expert lainier, tondeur… qui a élaboré un feutre imperméable, le seul en France !) : le feutre actuel a 4 ans et est en fin de vie. Coût : env. 500€ (j’ai cousu une toile pour protéger le feutre l’hiver et ainsi augmenter sa durée de vie)
  • Fermer l’avant et l’arrière en bois (actuellement en feutre), red cedar ou cyprès (pour sa légèreté, son imputrescibilité (?) et son action contre les mites qui mangent la laine…) à la scierie des Cèdres à 15km de chez Nicolas Poupinel. Fabriquer 2 portes vitrées en plexis (récup et moins lourd que verre). Coût : env. 200€
  • Changer les pneus et acheter une roue de secours. Coût : env. 150€
  • Achat d’outils, de visserie... Coût : env. 200€
Je vais réaliser la plupart des transformations moi-même avec l’aide de mon père et d’amis. Pour la construction bois, j’ai accès à l’ancien atelier de mon grand-père qui était charron (constructeur de charrettes). Les coups de main sont bienvenus, c’est une autre manière de soutenir mon projet, notamment pour fabriquer les portes. chariotte-feutree-redimensionnee