Posts Tagged: chevaux

Quand on ne cherche plus, on trouve!

Nous avions envie de faire ce voyage pour vivre cette aventure ensemble (Dave a fait déjà 6 voyages avec Greet, son ancienne compagne, et 1 tout seul) et aussi dans l'espoir de trouver ce lieu dont on rêve : se poser dans un espace de vie plus grand sur quelques hectares de prairies et de bois, faire notre bois, le débardage avec les chevaux, une rivière, une source, une grange pour y faire mon atelier, accueillir des roulottiers... faire un lieu de partage, de création, vivre à plusieurs tout en ayant chacun de l'intimité (1ha par famille), mutualiser la gestion du quotidien, le matériel... Dave a aussi envie de tester la permaculture...

Voilà que lundi 16 septembre, après avoir roulé 4h sous une pluie fine, nous prenons le risque de nous arrêter alors qu'il n'y a ni rivière, ni robinet, en plein milieu de la forêt de Gardedeuilh. Il va bien continuer à pleuvoir pour récupérer l'eau de pluie pour les chevaux... Eh bien, non! Le soleil pointe petit à petit son nez... Nous donnons les 20l d'eau aux chevaux, réservés pour la halte du midi, je restreins chacun pour qu'il y en ai pour les 3. On verra bien s'il pleut, au pire, on a repéré des étangs plus haut sur la carte.

Dans l'après-midi, une voiture s'arrête. Ce sont les propriétaires de ce coin de forêt (« Ah bon, ça n'était pas communal! »), ils sont ravis de nous voir ici et proposent de boire un café dans leur chalet à côté des étangs... Ils parlent de leur fille qui habite juste à côté, elle est psychothérapeute, leurs 2 fils sont déscolarisés, elle est très intéressée par la démarche de Pierre et Sophie Rabbhie, son mari a un atelier de gravure dans leur grange... « ah ouai, on a bien envie de les rencontrer! ». Le lendemain, Hélène, leur fille arrive à la roulotte avec ses enfants pour nous voir atteler. On l'invite à boire un thé, on discute... « On vit sur un terrain de 7,7ha, on se rend compte que c'est beaucoup à gérer, les enfants sont aussi un peu seuls... » «  Si vous voulez vous poser quelques temps chez nous... » On se regarde avec Dave, pour l'un comme pour l'autre, le courant passe bien avec Hélène et son grand sourire. « Ok! On oublie les 3 semaines pour faire 400km, on profite de ce qui se présente.

On part tous les 5 sur la roulotte jusqu'à leur maison, accueillis à bras ouvert par Stéphane, son mari. Leur terrain est magnifique, des belles prairies, des bois, un ruisseau, une source à dégager, une immense grange... Leur maison est encore plus belle que celle que j'imaginais en dessin. C'est une belle rencontre que l'on fait là, nous avons une vision de la vie, de l'éducation assez proches. On s'aperçoit qu'on a les mêmes manières de voir une vie collective, chacun chez soi avec des gestions communes et des partages selon les envies. Nous avons parlé chacun de nos projets, de nos envies et s'ils diffèrent un peu, ils sont complémentaires.

Le soir, ils nous disent « ah bon, vous vous verriez vivre ici? » « Ben oui! À quelque chose près, c'est le lieu dont on rêvait ». « Demain matin, j'irai vous montrer des endroits où vous pourriez mettre la roulotte ».

Le grand pré allant vers 'notre' terrain

Le grand pré allant vers 'notre' terrain

Après quelques jours chez eux, ils nous proposent de faire un essai de 6 mois, histoire de laisser évoluer les choses tranquillement. Alors, on a commencé à couper les ronces, nettoyer avec l'aide des chevaux, puis installer la roulotte à l'orée du bois en attendant de couper les murs de ronces et des pins (alignés en très grand nombre!) pour se mettre plus à l'écart et construire une petite cabane...

Premières ronces dégagées pour y mettre la roulotte

Premières ronces dégagées pour y mettre la roulotte

Vue depuis notre roulotte côté nord

Vue depuis notre roulotte côté nord

feu pour fêter l'automne et notre installation.

feu pour fêter l'automne et notre installation.

le lendemain matin

le lendemain matin

 
Le ruisseau qui longe le terrain, plein d'argile

Le ruisseau qui longe le terrain, plein d'argile

 

Il est temps de rentrer en Anjou pour récupérer des affaires et rapatrier la roulotte demi papillon et ma chariotte/atelier...

Après 3 semaines et demi de route…

27 juillet, église de St Léger de Montbrun (Deux Sèvres)

27 juillet, église de St Léger de Montbrun (Deux Sèvres)

Visite au château d'Oiron, samedi 27 juillet

Plusieurs personnes m'ont parlé du château d'Oiron, notamment à mon exposition au Presbytère de Fontevraud pendant la Semaine Enchantée 2011. J'avais créé le cabinet de curiosité de Barnabé Van der Brück (je sais maintenant que ça s'écrirait Broeck pour être en Flamand correct!) qui a rappelé à une personne une invention d'un curieux animal à Oiron. J'y suis allée en vélo samedi 27 juillet. C'était un régal! On y visite le château du 16éme et ces 35 salles d'art contemporain, notamment de nombreux cabinets de curiosités très accessibles à tous... Je n'ai pas vu passer les 7 km du retour à vélo, ma tête gambergeait d'envie de créer... N'hésitez pas à faire le détour!

En route!

En route!

Cuisson du pain au stade de  Vasles (79)

Cuisson du pain au stade de Vasles (79)

Vendredi 2 août

Nous sommes au sud de Poitiers à St Sauvant jusqu'à dimanche, samedi, c'est jour de repos. Et, y en a bien besoin. Ce soir, je suis naze, plus d'énergie. J'en profite pour écrire sur l'ordi. J'ai essayé de me connecter avec mon ordi à la mairie tout à l'heure, mais impossible, la clé wifi ne veut pas de lettres, que des chiffres. En arrivant au village tout à l'heure, nous nous sommes posés sur un terrain communal en face du cimetière, grand mais avec peu d'herbe. Après nous être installés bien fatigués, nous sommes allés voir à la mairie pour dire que nous étions là, sous les conseils d'un habitant. Monsieur le maire a décidé que nous n'étions pas bien là et nous a emmené sur un terrain, certes plus joli, plus arboré à côté d'un étang, mais il a fallu tout déménager. Allez, on range tout, on défait le parc des chevaux, on leur explique qu'on repart « comment ça, vous nous remettez les harnais, on y retourne? » « ouais, mais ce n'est pas pour longtemps les beaux, encore un petit effort... ». On roule 10 min, on dételle, on refait un grand parc sous les arbres et enfin, on se repose... Sur la route, ça devient plus simple. Uda fait ça vraiment bien, elle n'a plus peur des ronds métalliques en ville, moins peur des murs et des camions. Ça soulage, nous et les chevaux, elle les pousse moins. A part l'autre jour, Uda a dû (ça s'écrit comme ça? Je ne sais jamais!!) avoir peur des murs, dans une rue très étroite, j'étais sur le pont avec Dave et elle a poussé à gauche, comme d'hab! J'ai réagi un peu tard et Dave a eu beau tirer à droite avec les guides, si le type ne s'était pas avancé, on lui rentrait dedans... Bon stress, on n'a pas pris le temps de discuter avec lui, on a filé, dommage! Du coup, je trotte en ville à côté d'Uda pour la rassurer et pouvoir réagir plus vite. Ouille! les courbatures!! Dave a amélioré le système d'attache d'Uda. Il a ajouté un élastique à la corde qui relie son encolure au bas de la roulotte. Ça permet un tirage progressif et plus ou moins fort. Il a aussi rembourré de tissu et de cuir la ceinture qui lui entoure le cou, c'est plus doux... On la booste dans les montées et on la laisse tranquille sur le plat.

Système d'attache à la manouche

Système d'attache à la manouche

baignade avec Uda dans la jolie Vonne à Jazeneuil (86), 1er août

baignade avec Uda dans la jolie Vonne à Jazeneuil (86), 1er août

 
La cabane dans le jardin de Laetitia et Samuel

La cabane dans le jardin de Laetitia et Samuel

Lundi 5 août

Aujourd'hui, nous sommes arrêtés dans le jardin d'une famille (en photo) qu'un gars nous a indiqué sur la route. Au calme, retirés du petit village de Breuil Coiffaud (sud Deux-Sèvres). Ça change, hier nous étions au plan d'eau de Sainte Soline où tour à tour les gens du village passaient pour faire les curieux de loin ou discuter. On a même entendu en passant dans le bourg « Ils sont arrivés en roulotte aujourd'hui. Lui est Belge et elle est Française,... ». Les nouvelles vont vite! Alors après des questions toujours semblables d'hier, ça nous fait du bien. Nous allons la plupart du temps sur des terrains communaux, sauf quand on nous propose comme aujourd'hui d'aller chez quelqu'un. Nous avons déjà parcouru 170 km depuis 2 semaines de route (moins 4 jours de pause). Même en ne faisant qu'une quinzaine de km par jour en moyenne, on avance! Durant les 2 premières semaines, on voyageait avec 80l d'eau pour les chevaux; ça n'est pas suffisant vu qu'ils boivent en moyenne 40l chacun en 1 jour mais ça permet d'assurer un minimum. En fait, on trouve de l'eau à chaque endroit où on s'arrête alors depuis avant hier, on ne transporte qu'une trentaine de litres, ça leur fait ça de moins à tirer.

Celle, Uda et la roulotte vus de la cabane

Celle, Uda et la roulotte vus de la cabane

Retrouvailles vec les filles au bord de la Charente

Retrouvailles avec Rebekka et Emanuëlle à Marsac au bord de la Charente, 9 août

Retour des filles

Retour des filles

Vendredi 16 août

Voilà une semaine que Rebekka et Emanuëlle nous ont rejoint sur la route à Marsac. On en a profité sur ce joli coin de baignade au bord de la Charente, avec en plus un maraicher bio dans le village (ce n'est pas souvent!). Premier jour de départ avec les filles lundi 12 août. En allant faire boire les chevaux, je me rend compte qu'il manque 2 fers à Uda. On ratisse le pré et au bout d'une demi heure, les 2 fers sont retrouvés, ouf! Dave remet des clous aux fers d'Uda mais ses pieds sont un peu abimés il ne peut en remettre que 5 sur 8. Heureusement, ça tient quelques jours mais ce sera bien de lui parer bientôt les pieds pour lui faire de nouveaux trous. Nous sommes arrivés hier au bord d'une rivière à Gurat à la frontière entre Charente et Dordogne. Nous avons parcouru 280km depuis Grézillé. Ça avance quand même! Des forains sont là, une fête se prépare. On décide de se poser quelques jours et d'exposer dimanche au bric à brac. Alors, on se met à fabriquer d'autres pendentifs en terre (que l'on cuira au bois dans le brasero) avec Rebekka et Emanuëlle, Dave fabrique d'autres porte-monnaie en cuir avec des dessins de chevaux et je pense refaire des fleurs et des bracelets en feutre, des petits objets à pas cher! Je n'ai pas réussi à vendre pour l'instant sur la route, Dave, lui, a vendu un porte-monnaies. On fait des rencontres sympa, des forains d'origine gitane (souvent en couple gadjé/gitan) viennent nous parler de leur enfance en roulotte, ils sont assez nostalgiques. Après ces temps de canicule orageuse, on profite de cette douce chaleur et on a de la chance, on croise de nombreuses rivières super claires pour se baigner. Les paysages sont de plus en plus vallonnées, les routes aussi... Pour l'instant, ça se passe bien, les chevaux tirent bien et Uda aide dans les côtes.Quand ils ne trottent pas, on peut descendre pour les aider. Heureusement, on commence à avoir plus d'endurance, l'autre jour, on a commencé la route par 2 km de montée!

Quelques fleurs en feutre pour vendre en route

Quelques fleurs en feutre pour vendre en route

Rebekka et Emanuëlle décore l'arrêt de bus de Juillaguet (16), mercredi 14 août

Rebekka et Emanuëlle décore l'arrêt de bus de Juillaguet (16), mercredi 14 août

           
Système d'exposition improvisé avec fleurs en feutre et boutons en céramique

Système d'exposition improvisé avec fleurs en feutre et boutons en céramique

Mon premier chapeau en feutre avec de la laine achetée à Mouton Village. Le matin, le soleil nous tape dans les yeux...

Mon premier chapeau en feutre avec de la laine achetée à Mouton Village. Le matin, le soleil nous tape dans les yeux...

Tant que ça va, on continue notre route vers les montagnes du sud ouest...

 

Enfin en route…

Premiers essais avec Uda, Ben et Celle

Premiers essais avec Uda, Ben et Celle

Celle, Uda et Ben au repos dans un champ à Saugré, à côté de Dénezé sous Doué le premier jour, lundi 22 juillet

Celle, Uda et Ben au repos dans un champ à Saugré, à côté de Dénezé sous Doué le premier jour, lundi 22 juillet

  Ca y est , après un an et demi de préparations, nous avons pris la route... Nous sommes partis depuis 4 jours et je profite d'une visite chez des amis à St Martin de Sanzay pour me relier à l'internet...
La roulotte à l'abbaye d'asnières

Deuxième jour à l'Abbaye d'Asnières

Uda n'était pas tout à fait prête, nous n'avons pas finis de lui apprendre l'attelage mais nous avons décidé de partir quand même avec elle, à la manière Manouche, sous les conseils de Serge (l'éleveur qui me l'a vendu). Nous avons fait plusieurs ballades avec elle avant de partir, accrochée à droite de la roulotte , à côté de Ben et Celle (les Fjord de Dave qui tirent habituellement la roulotte familiale, Dave l'a construite en 2009 quand leur dernière fille, Emanuëlle est née). Nous lui laissons son licol, sur lequel nous mettons la bride avec le mors, la sellette. Dave a fabriqué un système de traction rudimentaire à l'aide d'une ceinture de sécurité autour du cou d'Uda accrochée à une corde d'escalade reliée à la partie avant mobile de la roulotte. Elle a un peu paniqué au début mais elle s'est très vite habituée au système, elle en profite même pour être cool et ne pas tirer souvent la roulotte (on avait déjà remarqué un petit côté fainéant de sa part...). Elle goûte donc à la vie en route, observe tout autour d'elle, prend peur devant les choses qu'elle ne connait pas ou qui surprennent (chiens qui aboient, murs très hauts, grosses citernes...). Jusque là tout est normal! Nous avons été pas mal stressés au début. Jour après jour, l'équipe se détend et nous commençons à profiter du voyage... Nous avons trouvé des supers endroits chaque soir, avec de l'eau accessible, même un super lavoir le premier jour de la canicule. Nous faisons entre 10 et 15 km par jour (parfois un peu plus avec les erreurs de trajet... il me semblait pourtant bien savoir lire les cartes mais évaluer les distances sur les petites routes, parfois non indiquées n'est pas toujours simple!). Nous ne ferons pas beaucoup plus pour le moment, ça nous demande à tous beaucoup d'attention et de concentration, je marche pas mal à côté d'Uda quand elle a besoin d'être rassurée. Nous sommes tous bien fatigués en arrivant! On a encore du mal à réaliser qu'on est en voyage, ça fait tellement longtemps qu'on attend ça! Et puis on est encore dans une région connue où on croise des amis... Mais demain, départ vers Oiron, où j'aimerais visiter le centre d'art dont on me parle depuis longtemps...
La roulotte devant l abbaye d'asnières

La roulotte devant l'Abbaye d'Asnière où on avait exposer pendant la Semaine Enchantée 2011

Le pré devant le prieuré

Troisième jour chez des copains dans le presbytère de St Martin de Sanzay, face au Thouet, magnifique...

Valse des queues

la valse des queues sous la chaleur...

A bientôt par ici ou par là...

Quand les chevaux se rencontrent…

Dave a ramené Ben et Celle au pré du Mont Blanc, hier. C'était le premier jour de rencontre avec Pégaze (la jument poitevine blanche de Jérémy) et Tonton (le percheron gris de Dimytri). Uda les connaissait tous. Nous appréhendions la rencontre, connaissant le tempérament très dominant de Celle. Tonton avait pris la dominance avec Pégaze et Uda. Maintenant, les jeux sont à zéro... Ben et Celle se sont excités autour des 3 autres pendant quelques minutes, puis calmés, puis Celle et Tonton se sont cherchés, jusqu'à se faire mal aux pattes arrières, rien de grave! Ca va durer quelques jours, voire quelques semaines... imgp6956imgp6959                 imgp6962imgp6977               imgp6999imgp6985               imgp6996
Ben tout excité!

Ben tout excité!

                   

Après quelques semaines sans nouvelles…

J'ai laissé passer plusieurs semaines sans donner de nouvelles d'Uda, des roulottes, du voyage d'été...

Après une grosse déception de ne pas avoir voyagé cet été, ces semaines ont été bénéfiques pour retrouver de la motivation. Nous avons essayé de partir quelques jours en août avec la roulotte et Uda derrière. Après des complications parce qu'Uda n'acceptait pas d'être tirée par la roulotte, il devenait compliqué de nous déplacer avec elle sur plusieurs jours. Nous avons donc rebroussé chemin et n'avons pas voyagé en roulotte. Tout cela pour nous faire comprendre qu'il ne faut pas précipiter les choses et qu'Uda et moi ne sommes pas prêtes. Nous bougerons avec elle quand elle sera débourrée à l'attelage et que je réussirais à être plus ferme avec les chevaux. Comme dit le conte mongol le Chameau, du cerf et du cheval, j'ai "le coeur mou comme du beurre d'été" et je n'arrive pas à être ferme avec les chevaux pour gagner leur totale confiance... C'est passionnant les chevaux, c'est une sacrée remise en question!

Donc, but pour les prochaines semaine : bosser avec Uda avec l'aide de Dave et de Marie-Pascale d'Unis vers le cheval, pour être directement confrontée à ce qu'est un cheval, à mes peurs, aux siennes, travailler la relation au cheval, les guides et petit à petit la traction. En novembre, j'aimerais bien retourner au village éphémère du Festival du film nature à Murs Erigné avec ma chariotte/atelier, vendre quelques céramiques. Normalement, on y va avec la roulotte.

Côté roulotte, ça avance bien, Dave a beaucoup bosser dessus et Greet et Jérémy aussi :

imgp6694    
Notre roulotte en douglas

Notre roulotte en douglas

       
De l'intérieur...

De l'intérieur..

           
La porte coulissante en cours de rabotage!

La porte coulissante en cours de rabotage!

       
Le chassis de Greet presque fini!

Le chassis de Greet presque fini!

       
Chassis de Jérémy en métal et bois, à la gitane!

Chassis de Jérémy en métal et bois, à la gitane!

                     

Et pour des nouvelles du village TROGLOBAL à côté duquel on vit et où on construit les roulottes, aller sur le blog en images et vidéo :

troglobal.wordpress.com

Jolie Pottok!

 
Uda

Uda

  De passage vers la Bretagne début juin, nous sommes allés voir des chevaux chez Serge Gendron à Héric, un passionné des chevaux et constructeur de roulotte, inspirées Lasneaux. Il nous a emmené voir une bonne partie de ces chevaux (poney, trait...) toute la matinée, il en a 90 en tout! J'ai flashé sur une Tinker noire, une croisée Tinker aveugle et une Pottok. Je cherchais un Pottok, une nostalgie de mon enfance. Quand j'étais petite, je regardais un livre de mes parents, toujours à la même page : un troupeau de Pottok semi-sauvage dans les Pyrénées marchant parmi les feuillages... Je n'ai jamais su pourquoi mais du coup, c'est la seule race que je connaissais. Quand j'ai pris la décision de construire une roulotte, une amie m'a envoyée une carte postale des Pyrénées avec des Pottoks. Un signe! Ce sont des doubles-poney basques qui conviennent bien à l'attelage. Mon coeur a penché pour la jeune Pottok. Elle a 4 ans et n'est pas débourrée. C'est l'année des U alors, j'ai choisi Uda (Ouda) : été en basque. Elle arrive chez nous dans quelques jours... Il ne nous restera qu'à la débourrer et l'entrainer à l'attelage pour tirer ma chariotte... En espérant qu'elle s'entendra bien avec Ben et Celle, les Fjord de Dave.      
Son plus beau profil étoilé...

Son plus beau profil étoilé...

  imgp6166