Posts Tagged: creations plastiques

Après 3 semaines et demi de route…

27 juillet, église de St Léger de Montbrun (Deux Sèvres)

27 juillet, église de St Léger de Montbrun (Deux Sèvres)

Visite au château d'Oiron, samedi 27 juillet

Plusieurs personnes m'ont parlé du château d'Oiron, notamment à mon exposition au Presbytère de Fontevraud pendant la Semaine Enchantée 2011. J'avais créé le cabinet de curiosité de Barnabé Van der Brück (je sais maintenant que ça s'écrirait Broeck pour être en Flamand correct!) qui a rappelé à une personne une invention d'un curieux animal à Oiron. J'y suis allée en vélo samedi 27 juillet. C'était un régal! On y visite le château du 16éme et ces 35 salles d'art contemporain, notamment de nombreux cabinets de curiosités très accessibles à tous... Je n'ai pas vu passer les 7 km du retour à vélo, ma tête gambergeait d'envie de créer... N'hésitez pas à faire le détour!

En route!

En route!

Cuisson du pain au stade de  Vasles (79)

Cuisson du pain au stade de Vasles (79)

Vendredi 2 août

Nous sommes au sud de Poitiers à St Sauvant jusqu'à dimanche, samedi, c'est jour de repos. Et, y en a bien besoin. Ce soir, je suis naze, plus d'énergie. J'en profite pour écrire sur l'ordi. J'ai essayé de me connecter avec mon ordi à la mairie tout à l'heure, mais impossible, la clé wifi ne veut pas de lettres, que des chiffres. En arrivant au village tout à l'heure, nous nous sommes posés sur un terrain communal en face du cimetière, grand mais avec peu d'herbe. Après nous être installés bien fatigués, nous sommes allés voir à la mairie pour dire que nous étions là, sous les conseils d'un habitant. Monsieur le maire a décidé que nous n'étions pas bien là et nous a emmené sur un terrain, certes plus joli, plus arboré à côté d'un étang, mais il a fallu tout déménager. Allez, on range tout, on défait le parc des chevaux, on leur explique qu'on repart « comment ça, vous nous remettez les harnais, on y retourne? » « ouais, mais ce n'est pas pour longtemps les beaux, encore un petit effort... ». On roule 10 min, on dételle, on refait un grand parc sous les arbres et enfin, on se repose... Sur la route, ça devient plus simple. Uda fait ça vraiment bien, elle n'a plus peur des ronds métalliques en ville, moins peur des murs et des camions. Ça soulage, nous et les chevaux, elle les pousse moins. A part l'autre jour, Uda a dû (ça s'écrit comme ça? Je ne sais jamais!!) avoir peur des murs, dans une rue très étroite, j'étais sur le pont avec Dave et elle a poussé à gauche, comme d'hab! J'ai réagi un peu tard et Dave a eu beau tirer à droite avec les guides, si le type ne s'était pas avancé, on lui rentrait dedans... Bon stress, on n'a pas pris le temps de discuter avec lui, on a filé, dommage! Du coup, je trotte en ville à côté d'Uda pour la rassurer et pouvoir réagir plus vite. Ouille! les courbatures!! Dave a amélioré le système d'attache d'Uda. Il a ajouté un élastique à la corde qui relie son encolure au bas de la roulotte. Ça permet un tirage progressif et plus ou moins fort. Il a aussi rembourré de tissu et de cuir la ceinture qui lui entoure le cou, c'est plus doux... On la booste dans les montées et on la laisse tranquille sur le plat.

Système d'attache à la manouche

Système d'attache à la manouche

baignade avec Uda dans la jolie Vonne à Jazeneuil (86), 1er août

baignade avec Uda dans la jolie Vonne à Jazeneuil (86), 1er août

 
La cabane dans le jardin de Laetitia et Samuel

La cabane dans le jardin de Laetitia et Samuel

Lundi 5 août

Aujourd'hui, nous sommes arrêtés dans le jardin d'une famille (en photo) qu'un gars nous a indiqué sur la route. Au calme, retirés du petit village de Breuil Coiffaud (sud Deux-Sèvres). Ça change, hier nous étions au plan d'eau de Sainte Soline où tour à tour les gens du village passaient pour faire les curieux de loin ou discuter. On a même entendu en passant dans le bourg « Ils sont arrivés en roulotte aujourd'hui. Lui est Belge et elle est Française,... ». Les nouvelles vont vite! Alors après des questions toujours semblables d'hier, ça nous fait du bien. Nous allons la plupart du temps sur des terrains communaux, sauf quand on nous propose comme aujourd'hui d'aller chez quelqu'un. Nous avons déjà parcouru 170 km depuis 2 semaines de route (moins 4 jours de pause). Même en ne faisant qu'une quinzaine de km par jour en moyenne, on avance! Durant les 2 premières semaines, on voyageait avec 80l d'eau pour les chevaux; ça n'est pas suffisant vu qu'ils boivent en moyenne 40l chacun en 1 jour mais ça permet d'assurer un minimum. En fait, on trouve de l'eau à chaque endroit où on s'arrête alors depuis avant hier, on ne transporte qu'une trentaine de litres, ça leur fait ça de moins à tirer.

Celle, Uda et la roulotte vus de la cabane

Celle, Uda et la roulotte vus de la cabane

Retrouvailles vec les filles au bord de la Charente

Retrouvailles avec Rebekka et Emanuëlle à Marsac au bord de la Charente, 9 août

Retour des filles

Retour des filles

Vendredi 16 août

Voilà une semaine que Rebekka et Emanuëlle nous ont rejoint sur la route à Marsac. On en a profité sur ce joli coin de baignade au bord de la Charente, avec en plus un maraicher bio dans le village (ce n'est pas souvent!). Premier jour de départ avec les filles lundi 12 août. En allant faire boire les chevaux, je me rend compte qu'il manque 2 fers à Uda. On ratisse le pré et au bout d'une demi heure, les 2 fers sont retrouvés, ouf! Dave remet des clous aux fers d'Uda mais ses pieds sont un peu abimés il ne peut en remettre que 5 sur 8. Heureusement, ça tient quelques jours mais ce sera bien de lui parer bientôt les pieds pour lui faire de nouveaux trous. Nous sommes arrivés hier au bord d'une rivière à Gurat à la frontière entre Charente et Dordogne. Nous avons parcouru 280km depuis Grézillé. Ça avance quand même! Des forains sont là, une fête se prépare. On décide de se poser quelques jours et d'exposer dimanche au bric à brac. Alors, on se met à fabriquer d'autres pendentifs en terre (que l'on cuira au bois dans le brasero) avec Rebekka et Emanuëlle, Dave fabrique d'autres porte-monnaie en cuir avec des dessins de chevaux et je pense refaire des fleurs et des bracelets en feutre, des petits objets à pas cher! Je n'ai pas réussi à vendre pour l'instant sur la route, Dave, lui, a vendu un porte-monnaies. On fait des rencontres sympa, des forains d'origine gitane (souvent en couple gadjé/gitan) viennent nous parler de leur enfance en roulotte, ils sont assez nostalgiques. Après ces temps de canicule orageuse, on profite de cette douce chaleur et on a de la chance, on croise de nombreuses rivières super claires pour se baigner. Les paysages sont de plus en plus vallonnées, les routes aussi... Pour l'instant, ça se passe bien, les chevaux tirent bien et Uda aide dans les côtes.Quand ils ne trottent pas, on peut descendre pour les aider. Heureusement, on commence à avoir plus d'endurance, l'autre jour, on a commencé la route par 2 km de montée!

Quelques fleurs en feutre pour vendre en route

Quelques fleurs en feutre pour vendre en route

Rebekka et Emanuëlle décore l'arrêt de bus de Juillaguet (16), mercredi 14 août

Rebekka et Emanuëlle décore l'arrêt de bus de Juillaguet (16), mercredi 14 août

           
Système d'exposition improvisé avec fleurs en feutre et boutons en céramique

Système d'exposition improvisé avec fleurs en feutre et boutons en céramique

Mon premier chapeau en feutre avec de la laine achetée à Mouton Village. Le matin, le soleil nous tape dans les yeux...

Mon premier chapeau en feutre avec de la laine achetée à Mouton Village. Le matin, le soleil nous tape dans les yeux...

Tant que ça va, on continue notre route vers les montagnes du sud ouest...

 

Agréable Tuff et quoi?

affiche-tuff-et-quoi1


Quelle agréable journée ce 15 septembre dans les troglo de Manu et Pierrette!

Nous avons eu une belle journée ensoleillée, pleine de visiteurs, une bonne ambiance...

 

 


La chariotte, les bols, les textiles et mes pigeons en premier plan.

La chariotte, les bols, les textiles et mes pigeons en premier plan.


La mise en place de cette expo n'a pas été de tout repos quand même! Ok, je me suis inscrite une semaine à l'avance pour me remotiver mais avec de nombreuses choses à préparer : imaginer et installer le système d'expo dans ma chariotte, dégourdir mes bols et tasses mercredi, cuisson raku jeudi avec Céline, céramiste au Troglobal, remmener Uda au pré, ramener Ben, partir avec la chariotte vendredi soir, la ramener dimanche matin. Tout ça, en jonglant avec l'organisation de l'école et du sommeil des filles de Dave... Ouf, une bonne crève la semaine qui a suivi!


bols pincé, dégourdi en four papier, émail transparent raku

bols pincés, terre de Langeais, dégourdis en four papier, émail transparent raku

bols tournés, terre du Fuilet, émail transparent raku

bols tournés, terre du Fuilet, émail transparent raku




Heureusement, j'ai vendu quelques bols, surtout des bols pas chers avec des défauts, juste pour la déco. J'ai eu des belles surprises en cuisson. J'ai tourné des pièces au Troglobal sur le tour de Céline avec de la terre du Fuilet (49). Une terre orange qui garde une belle couleur à la cuisson. Avec de l'émail transparent, l'orange ressort bien à côté du noir. Et l'émail blanc mat est ressorti gris!! Etonnant! J'ai géré ma première cuisson biscuit dans mon four raku en fibre, pas de casse, ouf! Surtout que j'avais des pièces d'autres copines... Mais on a eu un peu de casse à la cuisson raku, c'est toujours plus fragile.

 





Bols tournés, terre du Fuilet, émail blanc mat raku

Bols tournés, terre du Fuilet, émail blanc mat raku

Bols pincés, émail blanc raku

Bols pincés, émail blanc raku










CurioScités, 27 janvier au 3 février 2012, Atelier de la cité, Angers (49)

affiche-curioscites




Marie Pasquier, comédienne, danseuse et chorégraphe, invite des plasticiens à exposer quelques oeuvres dans son atelier de la Cité. J'y installe 4 pigeons de céramique créés pour la Semaine Enchantée 2011 (voir article).


Marie Pasquier :

http://lecolispourjean-jacquesprogrammations.blogspot.com/






Vente à mon atelier en soutien à mon projet roulotte

Vous pouvez visualiser les photos de mes créations en cliquant sur les vignettes. Les prix sont indiqués (ils sont à en moyenne à moitié prix par rapport au prix initial). On peut imaginer des trocs + une participation financière minimum de 50€ par sculpture.

Ceux vendus sont marqués (R). Je mets à jour tous les jours.

Bonne visite!


Pigeons, la Semaine Enchantée 2011, Abbaye d'Asnières (49)

Les pigeons sont en céramique raku et les ailes en textile.

(De 100 à 250€). Nouveaux prix : 50 à 150€


pigeon paon 200€

pigeon paon



queue pigeon paon

queue pigeon paon



pigeon chamane

pigeon chamane



pigeon chamane 125€

pigeon chamane



capucin en dentelle R

Précieux à plumes (R)



L'intrus 125€

L'intrus (R)












Siffleur 3 100€

Siffleur 3



Siffleur 3

Siffleur 3



T'es derrière? R

T'es derrière? (R)



Siffleur 2. 100€

Siffleur 2



Ni queue ni tête 150€

Ni queue ni tête



pigeon bossu 125€

pigeon bossu












Pigeon commun à collier 125€

Pigeon commun à collier



Capucin à collerette R

Capucin à collerette (R)



Siffleur 1. 100€

Siffleur 1



Le précieux 125€

Le précieux (R)



Capucin en dentelles 150€

Capucin en dentelles
























21 arbres, "Histoire de matières : au coeur et à travers" avec Benoit Pouplard en 2007, Prieuré des Nobis de Montreuil-Bellay (49)

Ca me ferait particulièrement plaisir que quelques unes de ces créations servent à un décors de théâtre, de danse...

les prix sont entre 50 et 150€ (surtout selon la taille et la technique!)

Plus d'infos et des photos de l'installation sur mon site : http://www.brindesoi.com


Enchainés 1, 2 et 3

Enchainés 1, 2 et 3(R)



Recroquevillés 1, 2 et 3

Recroquevillés 1(R), 2 et 3



Matières brutes 1, 2 et 3

Matières brutes 1, 2 et 3



Emmêlés 1(R), 2(R), 3(R)

Emmêlés 1(R), 2(R), 3(R)



Boursoufflés 1, 2, 3

Boursoufflés 1, 2, 3



Troués 1, 2, 3

Troués 1, 2, 3



Noués 1, 2, 3(R)

Noués 1, 2, 3(R)



















"Hissons les voiles" avec Marc Brémont en 2010, Prieuré des Nobis, Montreuil-Bellay

Bateaux de 50 à 250€


ça mord!

ça mord!



Radeau bulbe (R)

Radeau bulbe (R)



sans titre (R)

sans titre (R)



Berceau du Nil (R)

Berceau du Nil (R)



Sous marin trompeur

Sous marin trompeur



Bateaux chinoifière et anglaifière

Bateaux chinoifière et anglaifière



Navire à tous vents

Navire à tous vents



Transport du kapok aux 4 coins du monde

Transport du kapok aux 4 coins du monde



Légèreté de papier

Légèreté de papier




C'est où la Perse?

C'est où la Perse? (R)



Chinipomongol

Chinipomongol (R)
































Diverses suspensions de papier, textile, feutre...

Les empreintes de dentelle sur papier mesurent env 40x70cm. Il y en a 6, toutes les dentelles sont différentes. Les étirements (il y en a 5 de 20x30cm à 40x70cm) sont des tissus (pongé de soie, gaze, toile à beurre) dont les trames et chaines ont été étirés pour créer des vides et des pleins.

Les petits formats sont à 40€


suspension papier recycle betterave, tarlatane, osier 30x60cm 40€

suspension papier recycle betterave, tarlatane, osier 30x60cm (R)



suspension papier betterave, tarlatane, osier 60x30cm 40€

suspension papier betterave, tarlatane, osier 60x30cm 40€



suspension feutre. laine merinos, tarlatane, soie, papier recycle,osier 190x25cm 50€

suspension feutre. laine merinos, tarlatane, soie, papier recycle,osier 190x25cm 50€



Rideau voile feutré 100x180cm 90€

Rideau voile feutré 120x180cm 90€



1 de 6 empreinte de dentelle sur papier recyclé

1 de - empreinte de dentelle sur papier recyclé



2 de 6 empreinte de dentelle sur papier

2 de 6 empreinte de dentelle sur papier



3 de 6 empreinte de dentelle sur papier

3 de 6 empreinte de dentelle sur papier (R)



étirement 1

étirement 1



Tenture en tarlatane et fibres (soie, ramie) 140x180cm

Tenture en tarlatane et fibres (soie, ramie) 140x180cm, 90€



























Droits des artistes plasticiens

Droits de présentation publique

Voici des liens présentant les Droits des artistes auteurs et plasticiens qui sont rarement appliqué.

Tout artiste présentant une oeuvre plastique au sein d'une collectivité territoriale et d'une institution régionale doit recevoir des Droits de présentation publique. Nous devons revendiquer nos droits lorsque nous exposons nos oeuvres par l'intermédiaire d'une mairie. Ce Droit est estimé à 500€ par semaine en moyenne, ajustable selon le budget culturel de la commune et selon votre présence sur le lieu d'exposition. Il est dégressif en fonction du nombre de semaines d'exposition. Il doit surtout prendre en compte les temps de montage et démontage de l'exposition et la présence de l'artiste sur le lieu. Aucune oeuvre ne doit être vendue durant la période d'exposition, ou en tout cas, sortir du lieu.

Refusons d'exposer gratuitement!

Une exposition amène de la culture, de l'animation voire du tourisme dans une commune. N'oublions pas non plus le remboursement des frais de déplacement, estimables selon le barême officiel des Impôts (télécharger le barême des indemnites-kilometriques-2011). Téléchargeable chaque année sur le site du syndéac

Autres INFOS sur le CNAP centre national des arts plastiques


Réponses des Ministres aux Parlementaires
Assemblée nationale - 13/04/2004 (JO 25/05/2004)
M. Jacques Le Guen - Député du Finistère, 5e circonscription (UMP)

M. Jacques Le Guen attire l’attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur la situation des artistes plasticiens au regard du droit de présentation publique. "L’article L. 122-2 du code de la propriété intellectuelle dispose que « la représentation consiste dans la communication de l’oeuvre au public par un procédé quelconque, et notamment par récitation publique, exécution lyrique, représentation dramatique, présentation publique et transmission dans un lieu public de l’oeuvre télédiffusée ». Si la loi préconise une rémunération pour les artistes présentant leur travail dans un lieu public non commercial, il s’avère qu’elle n’est généralement pas appliquée pour les artistes plasticiens. Ceci est d’ailleurs reconnu comme l’une des causes structurelles de leur précarité. Ils souhaiteraient que leur droit de présentation publique soit respecté dans les lieux qui dépendent des institutions régionales et des collectivités territoriales. Il le remercie de bien vouloir lui indiquer les mesures qu’il serait susceptible de prendre en ce sens.

Le ministre de la culture et de la communication tient à remercier l’honorable parlementaire de l’intérêt qu’il porte à la situation sociale des artistes plasticiens.

La situation matérielle de ces artistes est parfois difficile, certains d’entre eux éprouvant des difficultés pour vendre leurs oeuvres. L’aide à la création et à la mise en valeur du patrimoine artistique contemporain, qui constitue l’une des missions fondamentales du ministère chargé de la culture, permet de soutenir ces artistes par des commandes, des achats et des aides directes. Ces mêmes missions sont désormais partagées par les collectivités territoriales, qui se sont associées volontiers à ces types de soutien.

Par ailleurs, le ministère s’emploie à la défense des droits des artistes, entendus au sens large. Ainsi, à ce jour, le ministère chargé de la culture est-il engagé dans la transposition de deux directives européennes, l’une relative au droit de suite, l’autre concernant les droits d’auteur et droits voisins dans la société de l’information. La rémunération des plasticiens devrait en conséquence connaître une progression liée, d’une part, à l’accroissement global du droit de suite collecté et d’autre part, à une rémunération pour copie privée, confortée du fait du très faible nombre d’exceptions au monopole d’exploitation des auteurs.

Le droit d’exposition, dont il a pu être considéré qu’il se déduisait de l’article L. 122-2 du code la propriété intellectuelle relatif au droit de représentation, il pose, pour sa mise en oeuvre, une double question d’exacte définition et d’appréciation de son impact. Il n’existe pas en effet de définition positive du droit de présentation. De fait, cette présentation est le plus souvent entendue comme une manifestation de promotion de l’art contemporain et non comme une activité commerciale. Aussi, lorsque l’artiste est amené à exposer une oeuvre dont il demeure le propriétaire et qu’il supporte des frais de déplacement, de transport, de repérage, d’accrochage, ces frais sont généralement pris en charge dans le cadre des contrats de louage de services, par l’exposant. C’est donc par un contrat de cession du droit de représentation (qui est un droit patrimonial) que peut être réglée la question du droit d’exposition, contrat équilibré prévoyant notamment l’autorisation écrite de l’artiste et la fixation du montant de la cession à partir de critères à définir (nombre de visiteurs, entrées gratuites ou payantes, durée de l’exposition...).

L’objectif à atteindre est, bien entendu, celui d’un juste équilibre entre la rémunération des artistes et les possibilités budgétaires des institutions et collectivités exposantes, en fonction du but de l’exposition. Le ministère chargé de la culture travaille actuellement avec les sociétés d’auteurs, les syndicats et organisations professionnels d’artistes, sur les modalités qui pourraient être celles de contrats de cession adaptés aux différentes situations d’exposition."

http://www.legiculture.fr/Droit-d-exposition-des-artistes.html


TEXTES de loi : http://www.celog.fr/cpi/lv1_tt2.htm


Une pétition du WWPAS que j'aime beaucoup : http://www.wwpas.org/petition2011.asp

sur la précarité des artistes plasticiens et la revendication des Droits de présentation publique :

" Le WWPAS lance une pétition nationale afin d'affirmer sa volonté de ne pas laisser les artistes dans le désarroi.

Il ne s'agit pas d'une simple déclaration d'intention. Toutes les tentatives de trouver des solutions pour aménager la condition de l'artiste semblent vouées à l'échec si celles ci restent sur le bout des lèvres du sérail professionnel. Tous semblent s'accommoder de l'abandon des plus faibles d'entre eux et personne ne se pose la question de la qualité des œuvres présentées.

Tout ceci nous oblige à réagir vivement et à trouver de véritables solutions.

La première est de ne pas se satisfaire de l'irresponsabilité des organisateurs de manifestations où peintures et sculptures sont présentées. Ces dernières n'ont pas vocation à financer l'activité économique des loueurs de cimaise et encore moins de devenir des marchandises de décoration.

Nous devons et pouvons nous passer d'eux s’ils ne participent pas par l'achat d'œuvres à l'émergence de nouveaux artistes contemporains en dehors de leur seul commerce.

Notre action déterminée  se doit de faire appliquer le droit de présentation sans aucun compromis.  Il s'agit pour les artistes non seulement de pouvoir montrer leur travail en permanence, mais de s'assurer des revenus en dehors d’un commerce qui se retrouve en position dominante, ceci en se permettant n’importe quoi. Ventes publiques tronquées, marché de l’art essentiellement spéculatif, location de cimaises à prix prohibitifs, merchandising par délégation des droits d’auteurs, copies, opérations médiatiques autour de la conservation des grands musées.

Que dire de tout cet argent généré par notre art qui disparaît dans les mains des officines de communication, dans les caisses des musées, dans les caisses des sociétés de répartition etc etc.

Regardons maintenant le misérable paysage de l'art contemporain ( artistes vivants).

Aucun éditorial ni presse écrite, aucune présence télévisuelle et quelquefois un billet radiophonique sur l’égo des plus âgés.  Une pléthore de sites web qui vendent des prestations aussi inutiles les unes que les autres, de la poudre aux yeux !.

Aucun relais pour l’art contemporain, les grands médias le refuse et n’ouvrent leurs pages qu’aux auteurs morts depuis plus de 70 ans , droits d’auteur oblige. Il va y avoir du monde avec l’anniversaire de la fin de la 2ème guerre mondiale et du cœur à l’ouvrage pour les messieurs-dames du funéraire.

Pour les plus jeunes d’entre nous, pas d’autre solution que l’illégalité. « Squatter »  en guise d’atelier, fougue et solidarité de jeunesse au menu pour se tenir à l’extérieur de la conservation officielle.

Et les artistes du silence, que faites vous là ?. Vous n’existez pas et les notables lodenisés  s’en contrefichent. Allez chercher les sous de vos parents et amis, offrez les à ses messieurs-dames de la communication, embrassez la blingbling attitude et courez les évènements, on  vous prendra pour ce que vous n’êtes pas. C’est cela le succès, C’est pourtant si simple !

Vous comprendrez que l’on est bien loin des valeurs artistiques, mais elle est ainsi cette société de désolation qui brise    l’authenticité et toute richesse humaine.

Quelle désolation, nous ne leur apportons ni argent frais, ni tremplin de pouvoir!

Alors qu’allons-nous faire ?

Plus question de laisser en paix tel organisateur de foire ou de manifestation artistique si son activité est simplement de faire du cash où d’assurer la promotion de tel élu par une participation « gratuite » ou les artistes sont pris en otage et laissés pour compte. Il va falloir soit rémunérer les artistes, soit acheter les œuvres.

Nous allons mettre la pression partout où nous sentirons l’irrespect et s’il faut faire de la jurisprudence, nous en ferons!.

La peinture et la sculpture  ont besoin de tous, la liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Notre époque n’a rien à gagner des moutons de panurge, des clones et des profiteurs de tout poil qui pensent que l’art n’est que foutaise et que les artistes sont les fous du roi.

 


Nous invitons tous les artistes et leurs amis à signer cette pétition et à témoigner leur révolte face à l’indifférence  coupable.

A diffuser largement dans vos carnets d'adresses au delà des frontières géographiques et culturelles, merci"


Mr. Jacky Bourreau, Paris le 10 février 2011

Administrateur WWPAS


27 juillet au 7 août 2011 : Promenade des 5 sens en Mongolie

Exposition sensorielle autour de mon voyage en Mongolie en été 2009 :

Autour d'un treillis de yourte mongole : photographies, objets mongols (deel, bottes, sacs en feutre, toro...), sons, odeurs à deviner, matières à toucher...

Comment se construit une yourte? Comment se fabrique le feutre?


invitation-promenade-des-5-sens-en-mongolie